retour
02.02.2020

Don’t worry, be happy !

par Véronique Callewaert
fondatrice de Centre Sex’prime

 

19 janvier : date anniversaire de la mort d’Osho.
21 janvier : journée internationale des câlins.

Quel lien me direz-vous entre ces événements et le titre de cet éditorial ?

Osho était un maître spirituel indien qui a introduit en Occident, dans les années ’70 et ’80, le tantra et sa philosophie de vie, dont l’un des principaux piliers est la méditation en pleine conscience.

La psychothérapeute Virginia Satir a révélé dans les années ’60 l’importance des câlins pour le développement des individus et leur croissance psychologique saine.
Depuis une bonne décennie, de plus en plus d’études universitaires mettent en exergue que le bonheur serait généré par la conjonction de paramètres physiologiques, psychologiques et affectifs. Il ressort notamment que le sommeil, le sexe et la méditation seraient les facteurs ayant le plus grand impact sur notre bien-être et seraient étroitement liés entre eux pour favoriser cet état de plénitude tant souhaité.

Mais qu’est-ce que le bonheur ? Concept très subjectif et variable d’un individu à l’autre, il est cependant admis de le définir comme un état émotionnel stable, agréable, équilibré et durable, recherché par tous les individus pendant leur vie.

Décodons donc ce qui se passe pour notre corps, notre esprit et notre cœur lorsque nous dormons, nous méditons ou nous faisons l’amour.

Le sommeil est capital pour notre santé physique et mentale. Il a un effet direct sur notre ressenti de bien-être et de bonheur. Ainsi, se lever avec l’impression d’avoir bien dormi et suffisamment nous met de bonne humeur; nous sommes plus souriants, moins grincheux, plus disposés aux pensées positives et nos niveaux d’hormones sexuelles sont au plus haut.

Une personne qui se sent bien dort bien ; une personne qui dort bien se sent plus heureuse et plus confiante dans la vie.

La privation de sommeil (les humains sont la seule espèce sur terre à se priver de sommeil !)
a de lourdes conséquences tant sur la santé physique :
– prise de poids,
– risque accru d’accident vasculaire cérébral,
– risque accru de diabète,
– risque accru de cancer,
– affaiblissement du système immunitaire dans son ensemble,
– niveau de testostérone faible
– …

que sur la santé psychique :
– centres émotionnels du cerveau fragilisés et plus sensibles,
– mémoire altérée,
– temps de réactions plus lents,
– pensées négatives plus fréquentes,
– libido en berne,
– …

Lorsque nous faisons l’amour et en retirons du plaisir, notre corps libère des hormones qui impacteront favorablement notre sommeil, notre santé et notre sentiment de bien-être et de bonheur.
Lors de l’excitation et de l’acte sexuel, il y a production d’adrénaline qui entraîne une augmentation de la tension artérielle, qui, à son tour, génère un afflux de sang oxygéné aux cellules. Cette stimulation cardio-vasculaire fait s'activer coeur et poumons, réduit le taux de cholestérol et brûle les calories. C’est un excellent exercice pour le muscle cardiaque qui doit travailler pour bien se porter, sous réserve bien entendu de certaines contre-indications, comme notamment de graves pathologies cardiovasculaires.

Notre usine bio-chimique produit aussi:
– la dopamine, qui, comme son nom l’indique, booste le moral et donne de l’énergie;
– la sérotonine, qui apporte sérénité et plaisir ;
– l’ocytocine ou hormone du bonheur qui procure plénitude et bonheur ;
– les endorphines, puissant calmant naturel qui fait disparaître angoisses, stress et tensions. Finies les insomnies et les migraines.

Pratiquer le sexe rendrait aussi plus résistant contre toutes sortes de bobos par le renforcement du système immunitaire et aurait une action extrêmement positive sur les muscles sollicités.
De plus, la sexualité est un formidable moyen d’expression des pulsions et besoins affectifs et émotionnels. Elle permet de développer également le sentiment de conscience de soi et de renforcer à la fois l’identité et l’altérité.

La méditation et sa pratique régulière favorisent une meilleure respiration avec une influence directe sur le cœur et la diminution des risques cardiovasculaires ; un esprit plus calme, plus clair, une diminution du stress influençant automatiquement la qualité du sommeil ; une augmentation de l’énergie vitale et une base solide de sécurité intérieure dans l’instant présent, même si les circonstances sont contraires.

Le lâcher-prise des pensées et des émotions permet de traverser les affects sans se laisser démoraliser par eux; l’absence de fixation sur les pensées et les croyances rend flexible et adaptable, position aux antipodes de la psychorigidité. Certains milieux médicaux évoquent le possible effet positif de la méditation sur le renforcement du système immunitaire.
De tout ce qui précède, nous pouvons confirmer la véracité de l’adage « L’argent ne fait pas le bonheur ! » et conclure qu’il existe réellement un cercle vertueux entre les 3 facteurs – sommeil, sexualité et méditation – aux retombées positives sur les personnes qui leur accordent de l’importance dans leur vie : celles-ci ont une meilleure qualité de vie et se déclarent manifestement plus heureuses et plus confiantes !

Et vous, comment prenez-vous soin de votre bonheur?

 

retour