La vie à deux est-elle encore possible ?
retour
Auteur – Conférencier – Formateur – Psychologue
http://yvondallaire.com
07.05.2016

D’après les statistiques de l’Organisation Mondiale de la Santé sur 61 sociétés occidentales et orientales, plus de 50 % des couples divorcent et la majorité le fait lors de la quatrième ou cinquième année de la vie commune. Pourquoi en est-il ainsi ? Qu’est-ce qui fait que la vie à deux semble de plus en plus difficile ?

La majorité des couples se forment à partir du sentiment amoureux et les deux membres du couple sont généralement remplis de bonne volonté lorsqu’ils convolent en justes noces.

Comment se fait-il que, quelques années plus tard, on s’accuse mutuellement de mauvaise foi et on ne cesse de répéter que « Si tu m’aimais vraiment… » ? Tout simplement parce qu’il manque un ingrédient de toute première importance : la connaissance des différences existant entre les hommes et les femmes et la connaissance des dynamiques inhérentes à toute vie de couple.

Beaucoup de gens se marient ou deviennent conjoints de fait en entretenant des illusions et des préjugés fortement enracinés sur ce que sera la vie à deux : « ils se marièrent, eurent de nombreux enfants et vécurent heureux ». La réalité conjugale est loin de ressembler à cette fin de conte de fées. Le prince charmant ne se transforme pas en roi ; il redevient le crapaud qu’il a toujours été.

La princesse charmante, une fois sécurisée, sort ses griffes et ses crocs pour exiger ce qu’elle attend d’une relation de couple.

Nous allons dans cet article et les prochains faire ressortir les éléments nécessaires à la réussite d’une vie à deux. Car oui, il est possible de vivre ensemble longtemps et heureux la plupart du temps ; d’ailleurs de 15 à 25 % des couples y parviennent. Ces couples font de plus en plus l’objet de recherches psychologiques afin de savoir ce qui les différencie des autres couples et leur permet, contrairement aux autres, de survivre et même d’approfondir leur intimité et leur complicité après chaque épreuve inévitable de la vie à deux.

La première et la plus forte de toutes les illusions est probablement de croire que l’Amour peut tout arranger. Il n’y a aucun doute qu’une bonne dose d’amour est nécessaire à l’attirance et la compréhension mutuelles. Mais ce n’est pas parce que vous aimez votre partenaire que vous devenez automatiquement un expert en psychologie masculine ou féminine et un spécialiste de la communication inter-sexe ; l’amour ne fera pas de vous un fin négociateur lorsqu’arrivera la première confrontation suite à votre lune de miel. L’amour ne transporte pas de montagne; un bulldozer par contre le peut, mais il doit fournir une très forte charge d’énergie et d’efforts.

L’amour, même avec un grand A, ce que j’appelle la passion, ne dure pas et ne peut pas durer toujours. Cette passion se transforme nécessairement en un amour plus tranquille au fur et à mesure que le temps passe. Nous voudrions tous que l’intensité du début d’une relation dure éternellement, mais c’est rêver en couleurs. Les couples qui n’acceptent pas la transformation de leur passion en un engagement plus stable ne survivent pas au temps et à la baisse de la passion.

On peut certes entretenir le désir de l’autre, mais il est illusoire de croire que la 1 000e fois que vous ferez l’amour sera aussi intense que les dix premières fois. Si vous n’acceptez pas de remplacer une partie de cette intensité par une plus grande stabilité et sécurité, vous irez de coup de foudre en coup de foudre sans jamais approfondir aucune de vos relations conjugales.

De plus, le verbe aimer ne se conjugue pas de la même façon au féminin et au masculin. Alors que la femme met davantage l’accent sur la dimension symbolique (spirituelle) de l’amour, l’homme privilégie davantage la dimension physique. La femme veut parler d’amour, l’homme veut faire l’amour. La femme veut régulièrement faire une mise au point verbal de l’état amoureux de son couple, l’homme préfère démontrer son amour dans les multiples actions qui permettent à son couple d’améliorer son confort matériel. Chercher qui, de l’homme ou de la femme, possède la meilleure perception de l’amour, c’est s’engager dans une lutte sans fin. La femme accusera l’homme de refuser de s’engager, l’homme lui rétorquera qu’elle lui cherche noise inutilement.

Pour survivre harmonieusement, le couple doit accepter et exploiter ces perceptions différentes, mais complémentaires, de l’amour. Le couple doit mettre à profit la dimension spirituelle et matérielle apportée par chacun(e).

retour